Rue Arthur Hardy 0478311xxx

Communiqué de presse – 2 mai 2019

Communiqué de presse – 2 mai 2019

Les riverains en recours au Conseil d’Etat contre le Permis de WALIBI  

Rétroactes :

  • Walibi a reçu son « Permis Intégré » le 13 août 2018. Ce permis doit lui permettre de réaliser le grand lifting annoncé sur plusieurs années, intégrant de nouvelles attractions.
  • Ce Permis a fait aussitôt l’objet d’un recours de notre part auprès des ministres concernés. Nous avons alors défendu nos arguments devant la Cellule de Recours de la Région Wallonne …
  • Suite à ce recours, un nouveau permis -accordé le 19 novembre 2018- a donné raison à certaines de nos demandes, concernant notamment :

°  La limitation du bruit durant les « journées exceptionnelles » : 55 dBA à partir de 19 heures au lieu de 60 dBA. Il faut savoir que 60 dBA représentent une puissance sonore trois fois plus élevée que 55 dBA ;

° Des contrôles de bruit réguliers durant la saison et particulièrement lors des journées exceptionnelles.

Ensuite ce fut la grande désillusion ! car ce dernier permis a été officiellement annulé (par voie d’affiche) ;

Pourquoi ? Sa « notification officielle » aurait été traitée par la Poste trois jours au-delà du délai légal… en conséquence de quoi c’est le permis précédent qui redevient automatiquement d’application.

En réponse à nos questions, tant le SPW (Service Public de Wallonie) que le cabinet du Ministre Jeholet nous disent que le permis a bien été déposé à la Poste le 19 novembre, dernier jour du délai de notification, mais qu’il s’avère qu’à l’époque, la poste ne fournissait pas d’accusé de réception aux dépôts recommandés faits par le Cabinet.

Et la Poste n’aurait pas traité cet envoi ce jour-là ; il apparaît -disent-ils- que cette erreur trouverait son origine dans le fait que les employés de la Poste étaient submergés de travail en raison de la grève des jours précédents. Et des actions locales auraient perturbé certaines distributions les jours suivants….

Seul recours possible : le Conseil d’Etat !

Les riverains sont excédés par les nuisances croissantes du parc Walibi.

Notre association, ainsi que trois autres requérants ont donc déposé un recours devant le Conseil d’Etat.

Celui-ci-ci porte essentiellement sur les points suivants :

  1. Les excès de bruit lors des journées exceptionnelles. Nous voulons la limitation à 55 dBA (et non 60 dBA) à partir de 19 heures, période de transition avant la période de nuit ;
  2. Le manque de contrôles de bruit par un organisme agréé : il est anormal que le « Pouvoir » qui fixe les limites n’en impose pas le contrôle ;
  3. L’extension du parc vers le village, hors de la « zone de loisirs » du plan de secteur, avec une énorme et bruyante « Montagne russe » prévue à proximité des habitations ;
  4. Les dix journées de fermeture imposées en compensation des dix journées exceptionnelles : ces journées compensatoires peuvent être placées par Walibi en plein hiver ! On se moque des riverains !
  5. La mobilité, notamment les passages de camions dans les rues du village : rien n’est encore imposé.

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et vous remercions d’avance de la suite que vous voudrez bien donner à la présente information.