Rue Arthur Hardy 0478311xxx

LE COMITE D’ACCOMPAGNEMENT DE WALIBI

Une vieille histoire

En 1996, un décret de la Région Wallonne imposait un » Comité d’accompagnement ». C’était une bonne chose que de prévoir un lieu de dialogue. Cependant à ce moment les représentants des riverains du parc WALIBI étaient nommés par le bourgmestre de Wavre (!). C’est seulement à partir de 2002 que cette obligation figure en toutes lettres dans les permis successifs accordés à Walibi. Et que les riverains élisent leurs représentants.

Ce comité d’accompagnement …

  • Est composé, pour l’essentiel,
    • de représentants de la Région Wallonne,
    • de représentants de la commune de Wavre (qui préside, fait les rapports, convocations, etc.),
    • de quatre représentants des riverains (élus à l’occasion d’élections ouvertes),
    • de la direction du parc Walibi.
  • Se réunit au minimum trois fois par an ;
  • Un « facilitateur » gère les débats ;
  • Les points mis à l’ordre du jour sont proposés par l’ensemble des participants.

Même si dans la pratique la toute grande majorité de ces points émane des riverains.

Trois réunions en 2019, le 21 mars, le 20 juin et le 14 novembre, à l’Hôtel de Ville de Wavre.

Les sujets abordés :  ci-dessous regroupés par thèmes, la plupart de ces sujets ont été abordés à chaque réunion depuis des mois, sinon des années, dans l’attente de solutions.

Concernant la mobilité :

° Les énormes camions de livraison empruntent, tous les matins de la saison -et souvent très tôt-, des petites rues de Limal. Pour accéder au dépôt des marchandises (zone St-Louis), il faut emprunter ces rues qui ne sont pas prévues pour de tels véhicules, lesquels représentent un réel danger pour les riverains.

Un nouveau dépôt est construit près des parkings de Walibi. Il sera opérationnel dès le début de la saison 2020. Un parking pour huit camions y est aménagé.

° Les charrois (lourds camions de chantiers) empruntent les mêmes rues du village. Des centaines de passages journaliers lors des nombreux travaux d’aménagement ou de renouvellement de zones du parc. Grosse gêne, et danger permanent ! De plus les travaux dépassent largement -matins et après-midi- les heures autorisées.

Après des années de discussions avec les différents acteurs de ce débat, la Région Wallonne vient enfin de donner son accord pour l’entame des travaux d’accès au parc à des camions par la route rapide N238 (Boulevard de l’Europe). La circulation dans les rues du village devrait retrouver une fluidité certaine.

° Les parkings sauvages concernent surtout les « journées exceptionnelles » tardives, lorsque les parkings du parc sont saturés. Cela entraîne de grosses difficultés de circulation.

Ce problème concerne essentiellement la commune de Wavre qui a mis des moyens en hommes et matériels, mais cela reste un vrai problème.

° Les sorties des parkings sont problématiques en journées de grosse affluence :

  • Le pont sur la Dyle vers la N238 (« Pont Bailey ») est insuffisant, et bruyant (très dérangeant le soir) ;
  • La sortie sur la ruelle à l’Buse est également encombrée, les voitures sortent parfois sur deux bandes sur cette petite voie ;

Walibi s’est engagé, pour la saison 2020, à remettre en état le « pont Bailey », et à poser des panneaux de circulation précis à la sortie « ruelle à l’Buse ;

° Le nouveau « chemin de la Princesse » qui traverse les parkings a été maintes fois recouvert et dégradé. Il doit rester clairement identifiable.

               Walibi le remettra, une fois de plus, en état.

Concernant les nuisances en périodes d’ouverture de Walibi :

° Des attractions deviennent de plus en plus bruyantes (Pulsar, Cobra …) suite à l’usure d’éléments techniques, mauvais réglages ou autres …

° Les musiques dépassent régulièrement les seuils autorisés, et parfois fonctionnent au-delà des heures d’ouverture, sinon toute la nuit ;

° Les lumières restent allumées tardivement, et certains spots parfois toute la nuit ;

° Des moteurs bruyants tournent également toute la nuit ;

° l’amphithéâtre fonctionne parfois portes ouvertes ; le soir c’est fort dérangeant ;

° Des sifflements aigus se sont fait entendre à certaines périodes et certaines heures ;

° Les essais matinaux d’attractions posent régulièrement problème. Suivant le permis de Walibi, Ils ne peuvent être effectués avant 8 heures les dimanches et jours fériés, et 7 heures les autres jours. Cette obligation est mal respectée, les riverains ont à chaque réunion présenté leurs doléances.

               Un « tableau des nuisances » est tenu à jour par les riverains et présenté à chaque réunion. Certaines demandes des riverains sont entendues par Walibi, mais des problèmes se reposent régulièrement. Dans certains cas, contact a été pris par les représentants des riverains directement avec la direction de Walibi pour tenter de les résoudre. Parfois avec succès.

Par ailleurs, on constate que la perception des nuisances peut être différente selon la localisation des riverains. Avec leur collaboration, on essaiera d’approfondir ce point au cours de la saison 2020, le but étant de mieux situer les endroits où chaque type de nuisance est la plus gênante 

Concernant les travaux à venir :

Des informations sont demandées et transmises en réunion sur

° les réaménagements par zones, surtout durant les entre-saisons ;

° Les (très gros) travaux concernant la nouvelle et méga- « montagne russe » prévue dans les plans devraient débuter en mars 2020.

Concernant l’environnement du parc :

Qu’il s’agisse de propreté, d’arbres en mauvais état, de rejets d’eaux usées …. Toutes ces questions sont abordées en réunion. Avec plus ou moins de succès.

Concernant l’Aqualibi :

Le bruit ne peut en aucun cas déborder de l’enceinte, mais des débordements sonores importants ont nécessité des interventions des riverains ;

               La direction du parc en a convenu et l’a signalé à son personnel.

Concernant le Moulin de Limal :

Le permis de Walibi impose sa réhabilitation. Les riverains attendent le projet de Walibi.

Dans l’attente, l’exploitant prend les mesures conservatoires nécessaires afin d’éviter la dégradation du bâtiment.